top of page

Si les Colibris pouvaient peindre

Ce n’est plus à prouver, la nature est le plus grand des thérapeutes. C’est pour cette raison, que Julie a décidé de l’associer intimement à sa pratique singulière de l’art-thérapie. Au cœur d’une prairie, elle nous accueille pour nous faire découvrir son métier.

RECONVERSION CRÉATIVE À seulement 15 minutes de Pau, en pleine campagne, nous allons à la rencontre de Julie Hamez. Elle est art- thérapeute, et a fondé «Si les colibris pouvaient peindre» en septembre dernier. Son but ? Pratiquer l’art- thérapie éco responsable, au plus prés de la nature. Initialement, Julie était journaliste. Elle exerce durant 3 ans dans un quotidien du Nord de la France. Mais elle ne se retrouve pas dans ce métier et prend conscience qu’il lui est finalement nécessaire de prendre soin des autres. Une amie psychologue lui parle de l’art-thérapie et c’est pour elle une révélation. Elle a toujours été très créative, notamment par le biais de son autre passion : l’écriture.

Elle se dirige alors vers une formation certifiante, reconnue par l’État. Celle-ci est axée sur la psychanalyse. Julie réalise également plusieurs stages auprès de professionnels en psychiatrie, un domaine qui lui plaît. Suite à son diplôme, elle intègre une clinique de réhabilitation psychiatrique à Calais. Durant 5 ans, elle accompagne les patients vers le retour à la vie en société. Julie propose de nombreux ateliers : improvisation, contes, écriture, modelage, peinture... Malgré son travail passionnant, elle souhaite s’éloigner de la ville. Alors, avec sa compagne, elles décident de tout quitter pour s’installer dans notre belle région.


ÉCORESPONSABLE Julie est très sensible à l’environnement. Pour elle, il était fondamental d’associer la nature à l’art-thérapie. Elle utilise uniquement des matériaux issus de la nature, du recyclage ou de la récup’. L’objectif est que les gens créent le plus de choses eux-mêmes. Par exemple faire de la peinture végétale avec des fleurs, fruits ou légumes. Elle propose chaque semaine des ateliers collectifs, en groupe de 4 à 6 personnes. Le lundi soir, écriture. Le mardi soir, collage. Le samedi matin, modelage argile. Le mercredi après-midi, un atelier pour les enfants. Ils sont sans engagement et sur inscription. Mais Julie réalise surtout des séances individuelles de travail thérapeutique, quelle que soit la problématique à travailler : cela peut aller de l’anxiété à une pathologie psychique chronique. Le but est de laisser aller sa créativité, de passer l’envie de bien faire. Ainsi, on accède à quelque chose de plus profond, et plus authentique.


« Ça fait tellement de bien de faire les choses sans avoir besoin de résultat. De se dire, on s’en fiche, tout ce qui compte, c’est de panser ses blessures. »

À l’avenir, Julie aimerait collaborer avec des structures, tout en gardant sa pratique éco responsable et proche de la nature. Et bien sûr, développer de nouveaux ateliers.

La Team a été enchantée par sa méthode et le cadre merveilleux !


Insta & FB: si les colibris pouvaient peindre

www.silescolibrispouvaientpeindre.net

0789478009


Fiesta Mag #45

Comments


bottom of page