Skorpion

Vous le savez, nous aimons montrer que des talents sont nés dans notre belle ville paloise.

Fiesta Mag' est parti à la rencontre de Brice alias Skorpion, danseur professionnel atypique au parcours prestigieux, qui est revenu sur Pau à l'occasion d'Urban Session.

Bonjour, peux-tu nous raconter tes débuts en tant que danseur ?

Bonjour Fiesta Mag ! Alors, j'ai une mère qui est prof de danse sur Pau, j'ai donc fait mes premiers cours vers l'âge de quatre ans en éveil classique. Ensuite, je voulais danser comme Michael Jackson, ma mère m'a dirigé vers du Jazz. Après plusieurs années je me suis rendu compte que ça n'était pas trop le style que je voulais, même si bien sûr ça m'a apporté les bases pour la suite.

Du coup, j'étais autodidacte, à l'époque il n'y avait pas trop de structure sur Pau qui proposait du Hip Hop. J'ai appris en quelque sorte tout seul, par exemple devant ma télé ou devant des clips, je recopiais des mouvements de base comme la vague ou le freeze.

Petit à petit grâce à ma mère, j'ai participé à plusieurs stages Hip Hop et je continuais à m'entraîner. Un jour, un stage a eu lieu à Pau, organisé par David Colas où j'ai rencontré différents danseurs qui étaient isolés dans la ville, puis on a formé un petit groupe. Chacun montrait les pas qu'il savait faire et les autres apprenaient, c'était un vrai partage.


Comment es-tu devenu danseur professionnel ?

Je me suis beaucoup entraîné pendant plusieurs années et j'ai fait beaucoup de stages. Ensuite lors d'une battle de breakdance, j'ai été repéré par Anthony Egéa, chorégraphe de la Compagnie Révolution. Il m'a proposé de passer une audition pour sa création Amazones, que j'ai passé et réussi. De là mon parcours pro a commencé, j'avais 19 ans. J'ai donc déménagé à Bordeaux, en parrallèle de cette compagnie, j'enseignais dans son école de formation professionnelle.


A quoi ressemble la vie de tous les jours, d'un danseur professionnel ?

Je n'ai pas un emploi du temps classique avec des horaires fixes, cela dépend des projets en cours. Par exemple, quand on crée un spectacle que nous appelons "résidence" on va être des journées entières sur un plateau en train de créer de la matière, des chorégraphies.

Si je suis dans une période où je n'ai pas de spectacle précis, il faut toujours entrenir son corps, donc je m'entraîne tout le temps. Cela fait partie du quotidien de danseur, je dois garder mon corps en forme et rester à la page aussi, le niveau monte très vite, donc il faut rester toujours plus performant.

En tant que danseur pro, je touche à plein de choses : je danse pour des compagnies, pour des artistes, j'enseigne également, je peux chorégraphier, mais aussi juger des battles et des évènements. Je n'ai jamais voulu m'enfermer dans un seul projet, j'aime être polyvalent, avoir plusieurs facettes.

En parlant d'artistes, nous avons vu que tu as travaillé avec des grands noms ?

Mon style de danse est particulier, je viens de la culture Hip Hop, mais j'ai toujours eu cette envie d'être original et d'avoir mon propre style. Je m'inspire de toutes les expériences que j'ai pu avoir en contemporain, en classique, en danse de salon... Cette envie de me démarquer à marcher, j'ai mon propre style, ce qui intéresse des artistes qui désirent avoir quelque chose de différent. J'ai été Champion du Monde plusieurs fois également, ce qui permet d'être mis en lumière et de susciter l'intérêt de plusieurs professionnels. Petit à petit je me suis fait un nom dans la danse, donc les artistes m'ont contacté. Bien sûr, il faut toujours travailler et passer des auditions. Par exemple, j'ai été contacté par Kylie Minogue, elle m'a repéré dans un Show de Thierry Mugler, j'ai passé une audition privée dans laquelle j'ai dû improviser. J'ai été selectionné et de là, j'ai dû créer une chorégraphie pour un duo avec elle...

C'est une expérience inoubliable pour moi. Je n'avais aucune contrainte, j'ai chorégraphié notre duo, elle m'a suivi et m'a fait confiance. C'est un peu l'accomplissement de toutes ces années de travail. J'ai aussi dansé pour Madonna, chorégraphié pour Taylor Swifft... J'ai également participé à une publicité avec Céline Dion et bien d'autres...


Peux-tu nous en dire plus sur ta résidence à Urban Session ?

Chaque année, Nadia la créatrice d'Urban Session, fait intervenir un chorégraphe professionnel qui travaille avec ses jeunes, le groupe N'fluence Crew (MJC des Fleurs, Pau). Cela permet de présenter un Show au Zénith, avec un nouveau regard, une nouvelle gestuelle, une autre manière de voir la danse. Jusqu'à présent mon planning ne me le permettait pas, mais cette année, j'ai enfin pu travailler avec eux. Les jeunes avec qui j'ai travaillés étaient hyper motivés et efficaces, en quelques après-midi nous avons créé de supers chorégraphies.


Quels sont tes projets pour le futur ?

Je suis un peu à un tournant de ma carrière, je passe maintenant plus de temps du côté du chorégraphe et de la direction artistique. Je danse toujours évidemment, mais il est temps pour moi de me réaliser en tant que créateur pour mes propres projets, en dehors de Skorpion le perfomeur.

En ce moment je suis sur une grosse création qui s'appelle "le Cirque de Paname". Pour l'instant je ne peux pas trop en parler, mais c'est l'idée d'un Cirque moderne qui va se jouer dans un lieu unique sur Paris. Nous allons révéler le projet complet courant juin, mais c'est une aventure qui promet d'être très intéressante. En tant que Palois, je suis toujours attaché à notre belle ville. Je viens régulièrement faire des stages pour nos jeunes palois. J'ai l'idée d'un spectacle autour du Château, ce n'est encore qu'une idée, mais j'aimerais que le Château devienne une scène, j'ai envie de faire appel à plein d'artistes de Pau et alentours. Pas forcément que de la danse mais des artistes du Cirque, des contorsionnistes, des personnes issues d'arts différents. Nous avons une très belle ville alors je réfléchis à un projet ici.

Question bonus :

Quand tu viens sur Pau, quelles sont les adresses où tu aimes aller ?

Quand je viens à Pau, j'ai mes petites habitudes. Quand il fait beau, j'aime manger à l'Aragon et profiter de la vue. Le soir, j'aime bien l'ambiance des Sardines du centre ville ou celles de Lons (la Guinguette). J'aime beaucoup manger oriental, alors j'aime beaucoup aller au Tajinier.


Et bien quelle belle découverte nous avons faite ! En plus d'être un danseur fantastique au destin incroyable, nous avons rencontré un passionné humble et tellement sympa !

Nous allons suivre de près tous ces projets, en espérant bien sûr que celui de Pau prenne forme. Vous pouvez bien sûr le suivre sur les réseaux - Skorpion Dancer.


FiestaMag #21

Photo 1 by Little Shao