L'Oleiade

Puisque l’hiver est bien installé, Fiesta Mag' est parti à la recherche d’un peu de soleil aux toutes nouvelles Halles de Pau. Rencontre avec Stéphane de l’Oleiade, pour des saveurs estivales et surtout de la bonne humeur !

Bonjour Stéphane peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Fiesta Mag ! Alors je m’appelle Stéphane Rey de Haut, j’ai 42 ans et je vends des olives, des épices ainsi que des produits basques depuis près de 15 ans.

As-tu toujours été aux Halles de Pau ?

Et bien oui ! Cela fait 15 ans qui j’y tiens mon stand. J’ai commencé il y a une vingtaine d’années en vendant des fruits et légumes. J’ai tout de suite adoré ça et puis j’ai eu l’occasion de reprendre ce stand d’olives. Je ne savais pas trop dans quoi je me lançais, il faut l’avouer ! Mais le succès fut au rendez-vous.


Lorsque l’on te voit si à l’aise, on a l’impression que c’est ce que tu as toujours voulu faire.

Ah ah, oui et non ! En fait, j’ai eu du mal à trouver ma voie. J’ai fait un CAP et un BEP vente mais les cours, ça ne m’intéressait pas ! J’ai eu de la chance car mon cousin tenait un stand de fruits et légumes, ici aux halles, et il m’a donné ma chance.

Je me suis rapidement épanoui derrière le stand. En fait, je suis plutôt de nature timide mais lorsque je travaille c’est totalement différent !


En quoi consiste ton travail ? Produis-tu également les olives ?

Je suis principalement revendeur. Je ne produis pas les olives. Je travaille avec des producteurs français et je propose des variétés comme la Lucque, la Picheline, l’olive de Nyon. Il y a vraiment des saveurs très différentes, de la plus douce à la plus pimentée. Pour les épices, je travaille également avec des producteurs mais je prépare mes sachets moi-même. Il n’y aucun intermédiaire entres nous. Le produit passe du producteur à mon stand ! Par contre je prépare moi même le sel au piment d’Espelette, la tapenade d’olives vertes et noires, la purée d’olives vertes et noires, les anchois marinés et plein d’autres produits. J’utilise mes propres recettes pour cela.

Les produits basques, est-ce un choix personnel ?

Ils faisaient déjà partis du magasin mais je les adore, alors j’ai bien évidemment continué !


Impossible de rater ton stand entre la musique, ta petite boule à facette et toutes ces lumières !

Oui ! J’aime m’amuser et travailler en musique. Je ne me prends pas au sérieux, et puis j’adore mon travail ! Lorsque je suis en vacances, ça me manque ! J’adore mes clients, j’aime tout le monde moi. Je vends des produits de fête alors, heureusement que c’est festif. Ayant toujours bossé ici, je suis un peu un enfant des Halles en fait. J’ai la chance d’avoir une clientèle très variée, et très fidèle. Des jeunes aux séniors, je rigole avec tout le monde. C’est important d’être joyeux et bien faire son travail.

Dans mon métier, il faut se mettre à la place du client, s’adapter et surtout ne pas vouloir vendre à tout prix ! Le but est de satisfaire le client. C’est pour cela que je prends le temps de discuter avec tout le monde. Pour bien connaître chaque personne et lui proposer un mélange qui correspond à la fois à ses goûts et ses envies.


Tu tiens ce stand seul ?

Je travaille presque toujours seul mais je suis aidé le samedi par mon père ou un ami car c’est un jour de grande affluence aux Halles. A part ça, du mardi au dimanche c’est seulement moi, oui.


As-tu des projets pour l’avenir ?

Honnêtement, je ne vois pas quoi demander de plus. Je voudrais simplement continuer comme ça. J’adore ce que je fais et j’espère pouvoir le faire encore longtemps !

LE P'TIT PLUS

Ce que nous retenons surtout de Stéphane, c’est un homme au grand coeur, un passionné ! Passionné par son métier, mais aussi par la musique et le cinéma. Il est un commerçant qui prend soin de chaque personne.

Durant notre entrevue, bon nombre de clients sont venus déposer leurs petits pots en verre, vides, afin que Stéphane puisse leur en préparer un tout neuf pendant leurs petites courses.

Une chose est certaine, les nouvelles Halles ont révolutionné la clientèle et promettent à Stéphane de prospérer et à distribuer du soleil aux palois encore longtemps !


Fiesta Mag #17