Ahmed Andaloussi


Sportif palois haut niveau

PORTRAIT

Ahmed ANDALOUSSI

J’ai 46 ans. Je suis en fauteuil depuis 1993 suite à un accident de voiture. Actuellement je suis membre de l'équipe de France de triathlon. Je suis sportif de haut niveau depuis plus de 20 ans. J’ai pratiqué le basket à haut niveau, l'escrime, mon rêve de vivre une olympiade était tellement fort que je me suis engagé à fond dans ce sport tridisciplinaire.


Présentez nous votre palmarès

Je suis triple champion de France de paratriathlon, Champion d'Europe de duathlon, vainqueur de multiples coupes du monde, vainqueur de l'Ironman de nouvelle Zélande qualificatif pour le plus grand Ironman du monde Hawaï. Champion de France en basket et fait plusieurs coupes du monde en escrime où je finis 3ème au championnat de France.


Vos prochaines compétitions?

Prochainement je vais lancer la saison en Espagne avec une coupe du monde et je vais enchaîner au Japon, Canada, Italie, Suisse, Lettonie puis Australie. Un beau tour du monde sur 5 mois.


Pouvez-vous nous en dire plus sur l'Iron Man d'Hawaii ?

Hawaï est la course la plus mythique dans le monde de triathlon. Cette course m'a toujours fait rêver. Pour nous handicapé, il y a seulement quatre dossards, pour se qualifier, sur environ 2000 participants. Du coup j'ai voulu me qualifier le plus tôt possible pour me consacrer aux courses à visée olympique. Donc direction La Nouvelle Zélande, une longue course, dure, épuisante, mais bien heureux de m'être qualifié. Un bel aboutissement, et je me rends vraiment compte de cet exploit lorsque que je suis arrêté dans la rue pour être félicité.


Vous êtes à quelle étape de votre projet?

Niveau préparation j'ai mon entraîneur Pierre Gaspariau, sans qui je ne serais pas à ce niveau aujourd’hui. Sa femme Camille fait aussi partie de la team, ainsi qu’un préparateur mental, Jean Pierre Le Guinio. J'ai actuellement quelques sponsors qui m’aident à couvrir une partie de ma saison sportive. J’ai le soutien de la ville de Pau qui met le stade nautique à ma disposition.


Votre meilleur souvenir ?

Mon plus beau souvenir était l'an dernier, en Australie à Gold Coast, avec mon fils Mehdi. Nous sommes partis chercher une magnifique 3ème place qui m'ouvre à nouveau les portes du championnat du monde.


Un rituel avant chaque course ?

Avant chaque course, avec mon fils, on se prend dans les bras, pas besoin de mots, nos regards parlent d'eux-mêmes, toujours une pensée pour ma grand-mère partie trop tôt.


Vous intervenez également en entreprise et lors d'évènements?

J'interviens surtout auprès des enfants dans les écoles pour les sensibiliser aux handicaps, sous forme d’activité handisport pour essayer de détruire les préjugés. En entreprise j’interviens aussi, pour mettre en valeur et parler de l’handicap, que ce soit dans le monde du travail ou dans le sport.


EN BONUS

Votre chanson du moment ?

Chanson du moment: l'Artiste "Chocolat", toujours à fond dans mon garage équipé. J’écoute aussi Eyes of Tiger, du film Rocky.


Si vous aviez un super pouvoir, ce serait lequel ?

Celui de venir en aide aux enfants du monde et leur apporter l'amour, le confort que j’essaie de donner à mon fils.


Votre plus grand moment de solitude ?

Mon plus grand moment de solitude, et pire souvenir, était à Genève au championnat d'Europe.

Rien n'était réuni, mon fils avait raté son bac, j’étais malade dans l'eau, j'ai pensé abandonner et au final je finis avant dernier.


Dans 10 ans, vous vous imaginez où ?

Dans 10 ans, j'aimerais une retraite paisible auprès de ma femme, après toute sa patience, j'aimerais lui rendre tout son soutien.