Groupe local de rap

Nous sommes parties à la rencontre du groupe «Nitrophonie», composé de trois jeunes hommes, passionnés par la culture rap. Dibi et Shaka les deux rappeurs du groupe, nous racontent leur histoire. Le troisième membre, Small Eyes, qui est le beatmaker et l'ingénieur du son du groupe, n'a pas pu nous rejoindre mais ses deux camarades nous parlent de lui.

Comment avez-vous trouvé votre nom de groupe ?

Le nom de notre groupe est purement sorti de notre imagination. C'est finalement un jeu de mots entre le microphone et la nitroglycérine (notre logo représente la molécule de la nitroglycérine, un peu remasterisée) on a un peu joué aux chimistes. D'ailleurs on met l'accent la dessus sur notre projet de présentation qui est sorti récemment. Pour faire plus simple et traduire ça signifie : cracher du feu !


Comment vous êtes-vous rencontrés tous les trois ?

Shaka : C'est le rap qui nous a rapprochés, on se connaissait déjà de vue au collège.


Dibi : Je faisais déjà du rap avant même d'être au collège et Shaka a commencé après.

Depuis combien de temps existe le groupe Nitrophonie ?

On s'est retrouvé après nos années collège dans des événements hip hop, ce qui nous a fait prendre conscience que nous avions les mêmes passions et nous a donné l'idée de former notre propre groupe. Par la suite nous avons rencontré Small eyes, c'est donc naturellement que la constitution de notre team s'est faite. Le groupe s'est formé il y a environ cinq ans, mais cela fait environ trois ans que nous sommes trois.


Etiez-vous dans un groupe avant ?

Dibi : Avant je faisais partie d'un collectif qui s’appelait «Next Level», on avait sorti un clip qui s’appelait «2012» et qui a plutôt bien fait parler sur Pau, le collectif à duré deux ans.


Shaka : Small Eyes et moi, nous étions en solo.


Faites-vous des scènes sur Pau ?

Oui, nous avons notamment remporté l'édition d'un Tremplin Rap oganisé l'été dernier. L'événement a été créé pour mettre en avant la scène rap à Pau et permettre de découvrir de nombreux artistes locaux. Nous avons décroché le titre, ce qui nous a permis de participer au festival Pau Validé. Nous avons donc fait la première partie du concert au théâtre de Verdure. Nous participons également à quelques événements locaux et concerts comme à l'Ampli à Billère.

Quelles sont vos inspirations ?

Dibi : Quand j'étais très jeune j'aimais beaucoup Diam's, elle m'a donné l'envie de rapper. Mais mes références sont nombreuses : IAM, Oxmo Puccino...


Shaka : Plus jeune j'aimais le hard rock, puis rock français et c'est un peu plus tard que je me suis mis à écouter du rap français. Ensuite, je me suis un peu plus ouvert en écoutant du rap américain, actuellement j'écoute beaucoup de rap anglais, qui m'inspire beaucoup.


Quels sont les thèmes récurrents de vos compos ?

Sur notre projet Molécule, il n'y a pas vraiment de thème précis, c'est surtout un projet de présentation où on parle de nous il y a des morceaux très «go trip», des démonstrations techniques... Nous montrons notre côté éclectique. Dans nos projets en solo, par contre nous parlons plus de nos vies personnelles et de nos expériences.

Comment fonctionne votre processus créatif ?

Tout d'abord, cela commence avec l'instrumental, nous écoutons différentes «prod», nous choisissons celle qui nous plait le plus et c'est à ce moment là que nous trouvons un fil conducteur. Ensuite, c'est un travail d'équipe, certaines fois on trouve le premier refrain qui nous permettra de choisir le thème du morceau, ou l'inverse. On procède selon nos envies et nos inspirations communes. Le principal pour nous est de faire un travail d'équipe, d'échanger pour être dans le partage et surtout trouver le bon équilibre pour les enregistrements en studio. Nous mettons beaucoup de passion du début à la fin.

Avec quels artistes voudriez-vous collaborer ?

On aime beaucoup le travail d'un groupe qui nous ressemble un peu «Caballero & Jean Jass», c'est une collaboration qui pourrait être sympa.


Avez-vous des projets futurs?

On vient de sortir un projet qui s’appelle «Molécule» dont le clip est sorti en janvier et en parallèle nous travaillons chacun sur un projet solo qui sortira sur le même support : notre chaîne Youtube «Nitrophonie».

Nous avons également un projet courant 2022 avec d'autres rappeurs de Pau, mais c'est une surprise, on ne peut pas tout dévoiler.


Nous vous encourageons à suivre ce groupe local sur les réseaux sociaux, et n'hésitez pas à écouter leur projet « Molécule » sur Youtube. Tout est soigné dans leur nouveau clip, le fond, la forme, tout y est ! Nous vous défions de ne pas avoir le refrain en tête après seulement une écoute. C'est un vrai plaisir de découvrir de tels talents palois.


Créateur de la pochette : Alix Maurin

Crédit photo & logo : Christophe Collin (Laco prod)


Fiesta Mag#37