Déambulation à Pau

L’été, notre belle ville accueille de nombreux touristes qui partent à la découverte de ses plus beaux recoins. Mais nous palois, qui l’habitons toute l’année, les connaissons nous ?

Cet été Fiesta Mag vous propose à vous aussi de jouer les touristes ici à Pau et de réouvrir les yeux sur la beauté des lieux qui nous entourent.

Le château, le jardin et son parc

On ne présente plus le château de Pau, vieux de plus de mille ans et surtout connu pour être le lieu de naissance du célèbre Henri IV (le 13 décembre 1553) ou encore pour sa tour du donjon construite par Gaston Fébus. Mais au-delà de son histoire, le château qui se situe en plein coeur du centre ville nous offre un paysage incroyable. Or, bien souvent, on passe à coté du superbe jardin et du parc qu’il surplombe. Ce n’est pas moins de 22 hectares de verdure présents en plein milieu de la ville. Embarquez avec nous, c’est parti pour la visite ! A l’origine, le parc s’étendait jusqu’à Billère et au-delà de la place de Verdun. Ce qu’il en reste aujourd’hui, «le petit parc» fut façonné par Antoine de Bourdon et Jeanne d’Albret (les parents d’Henri IV). A la veille de la révolution française, cet incroyable jardin est menacé par la revente de «bien national». Mais comme toujours, les palois, très attachés à leurs trésors, se réunissent, aidés par la municipalité, et créent une société permettant de racheter tous les lots afin de préserver l’ensemble du parc.

Bien que ce qu’il reste du jardin et du parc soit loin de sa splendeur d’origine, Pau peut tout de même se vanter d’être une ville extrêmement fleurie. La nature se cache encore partout, même dans les recoins les plus oubliés du centre ville.


Les légendes du parc du château :

Chaque lieu enchanteur possède son lot de légendes et notre parc ne fait pas exception à cette règle !

L’une d’entre elle raconte qu’un souterrain de 7km de long reliait autrefois le château à la ville de Lescar. En 1828 on tenta d’emprunter ce souterrain mais malheureusement de nombreux décombres obstruaient son entrée. En 1938, il fût définitivement fermé lors de travaux de maçonnerie emportant avec lui tous ses secrets. Mais la plus belle de toutes est certainement celle que l’on surnomme « la fontaine des cent écus ». Alors qu’elle se promenait au milieu de « l’allée de Madame », nommée ainsi en son honneur, Catherine de Bourbon (sœur d’Henri IV), surprit un jour les confidences d’une jeune femme déplorant de n’avoir pû épouser l’élu de son coeur en raison de leur pauvreté. La princesse de Navarre, elle-même fort malheureuse en amour en fût alors très émue. Le lendemain, elle abandonna discrètement une bourse remplie d’écus d’or près de la fontaine. Grâce à sa générosité, les deux amoureux purent alors convoler !

Bon à savoir :

Du 16 Juillet au 31 Août, venez découvrir des contes et légendes venus des Pyrénées et d’ailleurs, racontés et mis en musique dans les jardins du château ! Pour en savoir plus, rdv sur le site de la ville www.pau.fr, rubrique culture et patrimoine.


Le boulevard des Pyrénées :

Nombre de palois y passent très régulièrement sans même se rendre compte de la beauté, et pourtant ! Le boulevard des Pyrénées a fait tourner des têtes. Lamartine disait à propos de notre ville « Pau est la plus belle vue de terre au monde... ». Célèbre pour ses immenses lampadaires, sa vue imprenable sur les Pyrénées, à qui il doit son nom, mais aussi pour sa Fontaine de Vichy dont tous les écoliers ont appris le poème d’Alfred de Vigny. Saviez-vous que le boulevard doit son existence à Napoléon lui même ? En effet, lors de sa visite à Pau en 1808, ce dernier émit l’idée de tirer partie d’une telle vue.

Ainsi, presque quatre vingts ans plus tard, en 1893, le maire Henri Faisans lance le projet. La construction du boulevard est achevée en 1899. Aujourd’hui le boulevard est relié à la gare de Pau grâce au célèbre funiculaire, en fonction depuis 1908 ! Désormais, l’ambition de la ville est d’obtenir le classement de notre cher boulevard à L’Unesco comme « Horizons palois ». Nous espérons que d’ici là, ce magnifique panorama sur nos montagnes soit bien préservé ! Si nous continuons notre promenade et que nous longeons le boulevard jusqu’au quartier Trespoey, alors nous découvrons un lieu souvent méconnu des palois, le jardin japonais.

Le jardin japonais :

Le jardin de Sérénité, également appelé jardin de Kofu (Ville japonaise d’ou l’architecte est originaire) situé quartier Trespoey est inauguré en 2005 mais reste pourtant peu connu.

Il ouvre au public en 2012 après une brève restauration et respecte les principes de l’art des jardins nippons.


Ce petit bout de japon, qui porte très bien son nom est un vrai havre de paix. Il abrite une grande diversité d’arbres et possède même son propre ruisseau malgré sa modeste taille. Le ruisseau est même habillé de pierres qui sont toutes directement importées des Pyrénées. Ce dernier se situe en fait juste au dessus du stade nautique et est ouvert aux visiteurs tous les jours. Comme quoi, pour qui sait se montrer curieux et ouvrir les yeux, la ville de Pau regorge de nombreux trésors ! Alors profitez de vos vacances et laissez vous porter par tout ce que notre ville a à offrir !

Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes et vos déambulations paloises sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Fiestamag_pau. Ensemble, montrons que notre ville est loin d’être morte !


Fiesta Mag #22

Rédaction : Emma Arrieudarré

Suivez-NOUS

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

​© 2020 Créa'Diff Communication