L'Été à Pau

Chaque Été au Théâtre de Verdure, les palois profitent de soirées concerts à la fois éclectiques et de grande qualité mais surtout gratuites. Qui se cache derrière ces soirées et comment s’organise un tel événement ? Fiesta Mag' est parti à la rencontre des ACP pour vous dévoiler en exclusivité les dessous de l’Été à Pau !

Un peu d’histoire :

Les Amis de la Chanson Populaire, plus connus sous le nom des ACP est une association qui existe depuis plus de 40 ans et qui ne compte à son actif que deux employées. Elle est presque exclusivement composée de bénévoles et ce, depuis ses débuts. L’asso est fondée en 1977 et fût longtemps portée par Jacky Bert, une figure emblématique du paysage culturel palois (notamment à l’origine de l’Été à Pau mais qui participa aussi à la création de notre zénith).

Les ACP se donnent pour mission de proposer au public une programmation populaire et audacieuse qui soit le reflet des musiques actuelles. Très fortement impliquée dans la vie culturelle de notre ville, l’asso participe également à une quinzaine d’évènements en collaboration avec d’autres associations, comme les soirées Pop Up au Zénith (aux cotés de PCP, Ampli, A tant rêver du roi, la Centrifugeuse et la Ville de Pau).


L’Été à Pau :

Dans les années 70, la Ville proposait des animations, plutôt tournées vers les touristes, composées de spectacles folkloriques et d’artistes locaux. Ces spectacles se déroulaient alors dans la cour du château ou au Casino Municipal et étaient payants. En 1981, le comité des fêtes de la Ville se tourne vers des structures qui organisent déjà des événements pour lancer une réflexion sur les animations de l’été. Très rapidement, la nécessité de toucher également le public palois transparait. Ainsi né le festival : 20 à 25 soirées proposées, Place Reine Marguerite, au Hédas, à la bibliothèque. Le succès est immédiat et des figures comme James Brown ou encore Barbara viennent se produire. Mais très vite, la difficulté d’appréhender un véritable budget amène l’asso à proposer des spectacles totalement gratuits.


Le Théâtre de Verdure :

Dans sa recherche de lieux originaux, l’association s’intéresse au Théâtre de Verdure laissé à l’abandon depuis des dizaines d’années. Le lieu est alors réhabilité et totalement réaménagé. Dans le même temps, la montée en puissance des spectacles proposés par l’Été à Pau et les exigences techniques de plus en plus nombreuses, font du Théâtre de Verdure, le lieu idéal pour sédentariser les soirées.

Depuis une vingtaine d’années, le nombre de soirées a diminué (12 soirées et une journée spéciale enfants pour cette année) et se font toutes en ce lieu.


Coté Organisation :

L’asso ACP, compte à son actif deux employées, Edwige et Charlotte qui s’occupent d’une grande partie de la mise en place. Concrètement, Edwige est chargée de la programmation et de la communication tandis que Charlotte s’occupe de l’administration et de la gestion.

En terme de programmation, Edwige nous explique : « En fait, il s’agit de regarder ce qui a été fait les années précédentes, de bien être attentif à ce qui se passe autour de nous. Personnellement, j’ai toujours été baignée par la recherche de musiques, curieuse de trouver de nouveaux groupes. Je vais voir ce qui se fait ailleurs, j’écoute ce qui passe à la radio, je surfe sur le net, je lis des magazines spécialisés… Finalement organiser un événement comme l’Été à Pau demande d’être toujours ouvert à la rencontre musicale. Le travail de recherche en amont est primordial. Il faut se présenter, passer beaucoup de temps au téléphone et jongler entre le budget et la disponibilité des artistes. Il est important de ne jamais oublier que l’on programme pour un public et non pour soi. Il faut identifier ce qui plait, qui sont les artistes émergeants. Nous rencontrons beaucoup d’artistes au printemps de Bourges par exemple et nous recevons également beaucoup de propositions.»

En bref c’est tout un métier et c’est pour cela que l’association a embauché des professionnelles. Une chose est certaine, l’Été à Pau a toujours su proposer un très large spectre de styles musicaux : pop, rock, jazz, rap, électro, métal, chanson française… Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. La programmation se fait pratiquement d’une année sur l’autre, surtout pour les têtes d’affiches qui demandent une certaine organisation. Mais globalement, tout se fait en automne, l’asso se laisse toujours une marge afin d’ajouter les derniers artistes émergeants. Au delà de ses employées, l’asso peut compter sur vingtaine de bénévoles à l’année, même si ce chiffre augmente durant la saison du festival.


Les financements :

Puisque le Festival est totalement gratuit, il est évident que celui-ci est porté par de nombreux financements. Cet événement est possible grâce à l’indispensable soutien financier, technique et moral de la Ville de Pau. Le conseil départemental apporte lui aussi sa pierre à l’édifice ainsi que quelques mécènes. Et puis il y a les commerces palois. Ils sont nombreux à fournir le catering des artistes, les fleurs pour la déco, du pain, des chocolats… et nul ne doute que sans leur aide, le festival n’aurait pas la même saveur. Charlotte et Edwige insistent également sur le soutien de tous les bénévoles qui donnent de leur temps et de leur énergie pour permettre à cet événement d’exister.

Pour cette 38ème édition, les ACP qui ne reposent jamais sur leurs acquis ont décidé d’innover en proposant l’Été des mômes, une journée 100% consacrée aux enfants. Celle-ci se déroulera au parc Beaumont le samedi 20 juillet et proposera 4 spectacles, du cirque et même un concert. Si l’on questionne l’asso sur l’avenir du Festival, la réponse est unanime : Qu’il perdure encore longtemps ! La priorité de l’Été à Pau est de ne surtout pas rentrer dans une routine et de proposer toujours plus de découvertes. Forte de sa nouvelle équipe, il est certain qu’ACP est bien partie pour profiter amplement de cette nouvelle dynamique ! Bien sûr, cette dernière est toujours à la recherche de bénévoles. Justement, les bénévoles, parlons-en ! Nous sommes partis à la rencontre de deux d’entre eux qui reviennent sur leur expérience.


Rachel (bénévole de 2009 à 2017) :

« J'ai commencé en tant qu'employée par la ville en 2009 grâce à Jacky Bert, puis j'ai tellement aimé cette expérience que je suis revenue chaque été. On s'amuse tellement là-bas que je n'avais pas envie de chercher un travail rémunéré durant l'été. L'équipe est ultra soudée, le cadre est magnifique, c'est un pur moment de bonheur.

J'ai énormément de bons souvenirs et j'ai hâte d’y retourner cet été ! »


Anouk :

« J'ai décidé de faire du bénévolat à l'Eté à Pau pour découvrir les coulisses d'un festival. Je voulais faire partie de ces petites mains qui garantissent le bon déroulement du festival et apprendre aussi l'organisation. Cela m'a beaucoup apporté. »


Ce qui transparait de notre rencontre, c’est surtout la solidarité et l’ambiance chaleureuse que l’on retrouve tout au long du Festival. Nous ne pouvons qu’espérer qu’il perdure encore longtemps et que les ACP continuent de nous offrir des saisons culturelles d’une grande richesse. N’oublions pas la chance que nous avons d'assister gratuitement à tant de concerts de qualité.


FB : @eteapau / @acp.pau Insta : @eteapau / @acpconcerts


Fiesta Mag' #22

Par Emma Arrieudarré

Suivez-NOUS

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

​© 2020 Créa'Diff Communication